Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 11:09

village.jpgJuin 1885 : L’abbé Béranger Saunière arrive dans la paroisse où il vient d’être nommé : Rennes le Château, bourg de moins de 300 habitants perché au sommet d’une colline à l’emplacement de l’antique citadelle de Rhedae.

abbe_sauniere.jpgFrançois Bérenger Saunière a 33 ans, il a vu le jour le 11 avril 1852 à Montazels, petit village situé tout près de là. Fils de Joseph et Marie Saunière, il a un frère cadet, Alfred, prêtre également.

En 1885, Rennes le Château est une paroisse pauvre, l’église Sainte Marie Madeleine  est en piteux état, la toiture délabrée provoque l’humidité qui ravage tout l’intérieur de l’église.

François Béranger vit modestement. En dehors de son travail de curé, il chasse et lit beaucoup. C’est un homme dynamique et il harcèle le maire pour faire des réparations dans son église. Des travaux sont à peine commencés que des documents sont trouvés à l’intérieur d’un balustre.

dalle_chevaliers.jpgQuelques temps après, en retournant une dalle, une oule garnie de pièces dorées apparaît. Monsieur le curé dit aux ouvriers qu’il s’agit de médailles sans importance. La face cachée de la dalle révèle une sculpture représentant deux cavaliers sur un cheval.

Après en avoir averti sa hiérarchie, le père Saunière va montrer ses découvertes à Paris où il rencontre des personnes connues, notamment Gérard Encausse dit Papus.

orangeraie.jpgDès lors, l’abbé Saunière finance lui-même ( ?) les travaux de réfection, travaux qui vont bien au-delà d’une simple remise en état : église, presbytère, villa Béthanie, tour Magdala, tour de l’orangeraie, chapelle privée, belvédère, etc.

Ces travaux ont été estimés à 30 millions de nos euros actuels.

 

L’abbé et sa servante fouillent également le cimetière. Des paroissiens les y aperçoivent de temps à autres la nuit. Ils déplacent des tombes, les ouvrent et bousculent les ossements.

Ils s'acharnent notamment sur la tombe de la Dame de Nègre d'Ables dont ils effacent les inscriptions de l'épitaphe. Celle-ci ayant été relevée quelques années auparavant, il a été possible de reconstituer les dommages faits par le couple.

epitaphe

Des plaintes des édiles et des paroissiens remontent vers l’évêché puis à Rome. L’abbé Saunière est finalement condamné à un " suspens adivinis " (il n'aura plus le droit de pratiquer les sacrements de l'église) pour trafic de messes ! Mgr de Beauséjour confie : « Il fallait bien trouver quelque chose pour le faire condamner !  ».

beranger cireIl termine sa vie dans sa villa Béthanie et surtout dans sa tour Magdala auprès de Marie Dénarnaud. Il meurt d’une crise cardiaque le 22 janvier 1917. Marie décède 36 ans plus tard, le 29 janvier 1953, âgée de 85 ans, après une fin de vie dans la solitude et la pauvreté.

 

 

 

 

 

 

 

 

depeche1.jpgC’est la Dépêche du Midi, les 12,13 et 14 janvier 1956, qui ouvre le mystère dans lequel vont s’engouffrer des milliers de personnes.

Mystère relayé par des livres à sensation traduits dans toutes les langues. Le Razès devient cosmopolite.

Du 1er janvier au 31 décembre, des chercheurs fouillent, creusent, démolissent, volent, saccagent.

benitierTous les coups sont permis afin de retrouver le trésor. Des plans extraordinaires et abracadabrantesques sont échafaudés. On survole le secteur en avion, en hélicoptère, en dirigeable. On parcourt les lieux avec des appareils sondeurs plus ou moins sophistiqués. Des livres, des films, des reportages, des émissions sont diffusés. Chacun possède sa théorie et la garde secrète.

Ne tombons pas dans ces extrêmes. Que s’est-il véritablement passé ? L’abbé a découvert des documents, sans aucun doute des pièces d’or. Il était énergique et un brin ambitieux. Il a fait réaliser des travaux, reçu des aides pécuniaires.

Les montants avancés n’ont jamais été prouvés.

Que voyons-nous aujourd’hui ?

Une église dont la décoration a été pensée avec beaucoup de minutie. Des tableaux, des statues réalisés en toute connaissance de cause. Un jardin dont l’architecture ne doit rien au hasard.

 

 

 

coeurCe sont des lieux que chacun peut lire et interpréter selon son niveau de connaissance. Un rapport avec l’ésotérisme, sans aucun doute, avec la pensée maçonnique ? Peut-être.

Dans tous les cas un voyage initiatique à faire et refaire tout en respirant l’air pur du Razès.

 

 cartepostale

Repost 0
Published by Le Rupellien - dans Hommage
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 11:20

GraemeAllwright_.jpgGraeme ALLWRIGHT a écrit une version pacifique de notre hymne national.
Il la chante à chaque concert sauf ... à Lagord. Monsieur le Maire le lui interdit !!!

"C'est une version dévoyée. Je ne veux pas entendre cette chanson dans ma commune" confie à Sud-Ouest Jean-François Douard.

Mieux vaut un sang impur qui abreuve nos sillons que de marcher vers la lumière, cela va de soi, n'est-ce pas M. le Maire ?

D'ailleurs le titre de La Lagordaise serait une bonne idée.

Même si on n'est pas d'accord, a-t-on le droit d'interdire à un chanteur une chanson de son répertoire ?

Peut-être parce qu'il n'est pas d'origine française ?

« Je ne connais pas cet individu. Il est quoi, amérindien ? » dixit M. Douard !!!!

Sachez M. Le Maire, que Graeme est né à Wellington et qu'il s'est installé en France en 1948. Ses succès sont nombreux, repris par d'immenses chanteurs et chanteuses.

Ses chansons, tout le monde les connaît, peut-être moins son nom car il n'est pas de ceux à se mettre en vedette et à jouer les stars.

Le mépris de votre phrase vis-à-vis d'un non Français, M. Douard, sera apprécié de tous les lecteurs de Sud-Ouest.

M. Graeme Allwright vous n'êtes pas censurés sur ce blog :

La Marseillaise De Graeme Allwright et Sylvie Dien

Pour tous les enfants de la terre
Chantons amour et liberté.
Contre toutes les haines et les guerres
L’étendard d’espoir est levé
L’étendard de justice et de paix.
Rassemblons nos forces, notre courage
Pour vaincre la misère et la peur
Que règnent au fond de nos coeurs
L’amitié la joie et le partage.
La flamme qui nous éclaire,
Traverse les frontières
Partons, partons, amis, solidaires
Marchons vers la lumière.

 

Et nous nous demandons ce que certains ont appris à l'école :
Et de plus, Graeme sait manier l'humour :
MERCI GRAEME
Repost 0
Published by Le Rupellien - dans Hommage
commenter cet article
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 17:05

 . . . il doit, je pense, être heureux.

RK-BL.jpg

L'interprêtation de Bernard Lavilliers s'accorde parfaitement avec l'esprit insufflé par Rudyard Kipling.

Repost 0
Published by Le Rupellien - dans Hommage
commenter cet article
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 10:43

Ce mercredi 22 décembre, le passage piéton figurant sur la pochette de l'album "Abbey Road" des Beatles, s'est vu inscrire au patrimoine national des Britanniques.

Beatles Abbey Road  

Paul McCartney, John Lennon, George Harrison et Ringo Starr traversent la rue tout près des studios où ils enregistrent.

 

Cette photo simple, pour ne pas dire banale, a fait le tour du monde devenant une photo culte.

Désormais les fans des Beatles empruntent ce passage par milliers chaque année ce qui n'est pas du goût des habitants du quartier.

Pour Paul McCartney, pieds nus sur la photo, "C'est une super année pour moi, une année incroyable pour les Beatles et apprendre que le passage piéton d'Abbey Road va être préservé, c'est la cerise sur le gâteau

L'album est sorti le 26 septembre 1969. Il est ainsi présenté par José Ruiz sur Amazon :

«Si Abbey Road a conclu en beauté la malgré tout très courte carrière des Beatles (six, sept ans d'enregistrements, pas plus), il demeure aussi l'album où le groupe s'offre le plus dans toute sa diversité. Dominé bien sûr par une paire d'atouts maîtres, le carré d'as permet dans cet ultime chef-d'oeuvre de goûter par exemple la fraîcheur désinvolte de Ringo ("Octopus's Garden"). Ou la spiritualité émerveillée de Harrison. "Here Comes The Sun", malgré la candeur naïve de son texte, contient simplement parmi les arpèges de guitare les plus fondateurs. Et quand le guitariste Harrison tisse des notes d'amour, cela devient quelque chose - "Something" - d'éternel. Mais le coeur du disque, son noyau dur dirons-nous, c'est tout ce que mettent dans la corbeille les rivaux indissociables Lennon et McCartney. Ils inventent là l'usage du synthétiseur ("Because"), et tandis que Lennon étale son irréductible cuir rock ("Come Together"), Macca répond avec "Maxwell's Silver Hammer", manière de l'énerver un peu. L'histoire dit qu'il y parvint (et que Lennon détestait cette chanson). L'auditeur, lui, contemple, béat, la joute musicale. Et savourera encore longtemps les "Because" et "Oh Darling" livrés ici en pâture. L'un des deux meilleurs albums des Beatles. »

 

Repost 0
Published by Le Rupellien - dans Hommage
commenter cet article
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 16:21

kipling.jpgLes poèmes de Rudyard Kipling sont nombreux et il ne cache jamais la partie maçonnique de sa vie (Si, Ma Loge mère, ...).

Ici, c'est la Solidarité, l'aide apportée par l'Hospitalier, qu'il met en évidennce.

 

L'Envoi  ( to life 's handicap )      

Ma Pierre nouvellement taillée, reçoit sa Lumière
Là, où d'un pur cramoisi, les fenêtres flamboient.
A côté de mon oeuvre, avant que ne vienne la nuit,
Ô Grand Surveillant, je fais ma prière.                          

S'il y a du bon dans ce que j'ai fait,
Ta main m'y a contraint Grand Maître, la Tienne !
Là où j'ai failli, en ne rejoignant pas Ta pensée,
Je sais, grâce à Toi, que la faute fut mienne.

Un instant d'effort que je T'ai refusé
Restera, telle une offense éternelle !         
Mais, de ce que j'ai pu faire avec Toi pour guide,
Pour Toi, grâce à Toi, que ce soit le meilleur !          

Toi qui, lorsque tous pensent que le Paradis est perdu,
Dépose ce même Paradis dans l'esprit du Franc-maçon,
Afin qu'il médite, tel un dieu devant son propre ouvrage,
Et puis qu'il revienne, tel un homme auprès de son Dieu.   

De la profonde irréalité de mes rêves ambitieux,
Des sentiers amers où souvent je me suis égaré,
Tu sais parfaitement, Toi, qui en a fait le Feu,
Tu sais parfaitement, Toi, qui en a fait l'Argile.

Une Pierre seulement s'ajuste à sa bonne place,
Dans le Temple redoutable de Ta Divine Valeur ;
( Et ) c'est assez déjà, que Tu m'ais fait la Grâce,
De n'avoir rien vécu d'ordinaire sur Ton monde ici-bas.         

( Alors ) ne retire pas cette vision d'entre mes certitudes,
Et que rien ne vienne la gâcher ou ternir :
Aide-moi à ne pas dépendre du secours des hommes,
Pour qu'il me soit permis d'aider ceux qui en ont besoin !
 
D'après  Rudyard KIPLING.

Traduction de M.R.


Le texte original :

 

L'Envoi  ( to life's handicap )        

My new-cut ashlar takes the light
Where crimson-blank the windows flare ;
By my own work, before the Night,
Great Overseer, I make my prayer.

If there be good in that I wrought,
Thy hand compelled it, Master, Thine ;
Where I have failed to meet Thy Thought,
I know, through Thee, the blame was mine.

One instant 's toil to Thee denied      
Stands all eternity's offense ;
Of that I did with Thee to Guide,
To Thee, through Thee, be excellence.

Who, lest all thought of Eden fade,
Bring'st Eden to the Craftsman's brain,
Godlike, to muse o'er his own trade,
And manlike, stand with God again.

The depth and dream of my desire,
The bitter paths wherein I stray,
Thou knowest  Who  hast made the Fire,
Thou knowest  Who  hast made the Clay.

One Stone, the more, swings to her place
In that dread temple of Thy worth.
It is enough that, through Thy Grace,
I saw naught common, on Thy earth.

Take not that vision from my ken,
Or whatsoe'er may spoil or speed ;
Help me to need no aid from men
That I may help such men as need !

Rudyard Kipling

Repost 0
Published by Le Rupellien - dans Hommage
commenter cet article
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 18:22
Tout est dit au nom de cette France qu'il aimait en humaniste et homme de paix qu'il était.
ferrat.jpg
JF__paix.jpg
Repost 0
Published by Le Rupellien - dans Hommage
commenter cet article
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 21:39
J FERAT
Repost 0
Published by Le Rupellien - dans Hommage
commenter cet article

Accueil - Contact

  • : Le Rupellien
  • Le Rupellien
  • : La gazette de la Lanterne : La Rochelle, l'Aunis, la Saintonge vues aujourd'hui comme hier, histoire et petite histoire des lieux et des habitants au fil des jours et des humeurs.
  • Contact

Papynaute, Le Rupellien

Rochelais, Aunisien, Saintongeais, Breton et . . . Terrien

 JF09
A visiter également : l'univers de Papynaute

et sur Facebook : facebook.com/LePapynaute

Recherche

Des Clics pour nos fidèles amis

U clicanimaux 120x90

et / ou

ActuAnimaux

Campagne contre la fourrure

 

v campagne-fourure-bardot-mort

TELETHON 2011

telethon2011